Présentation de St Jean Baptiste du Mirandais

Mirande, petite bastide du XIIIème siècle édifiée au coeur de vallons verdoyants.

Sous l'impulsion du Comte d'Astarac et de l'Abbé du monastère cistercien de Berdoues, MIRANDE est devenue le carrefour incontournable du Sud du Gers et ce n'est pas un hasard.

Sous-préfecture depuis la Révolution, Mirande compte aujourd'hui 4000 habitants et conjugue en toutes saisons, avec charme et passion, tradition, dynamisme et hospitalité.

La bastide de Mirande, fondation seigneuriale établie à l'initiative de l'Abbé de Berdoues et du Comte Bernard IV d'Astarac, sous la garantie d'Eustache de Beaumarchès, sénéchal du Roi.
Un contrat de paréage est signé dès 1282 et énonce le partage, à parts égales, des droits et bénéfices procurés par la fondation. 

Chaque contractant y trouve son intérêt : 
- Le Monastère cistercien de Berdoues apporte la majeure partie des terres pour implanter la nouvelle cité. Ce don, quelque peu intéressé, est un moyen de mettre en valeur un domaine inexploité et d'en tirer des revenus. 
- Le Comte d'Astarac devient le "parier" du Roi de France et assure, de ce fait, la protection de son comté des convoitises du Comte d'Armagnac, son voisin. 
- Le Roi de France, représenté par son sénéchal, implante son autorité sur des terres qui échappaient jusque-là à son contrôle.

La Paroisse est sous le vocable de St Jean Baptiste

Qui est donc Jean-Baptiste, patron de notre paroisse ?
Je le présenterai avec 3 noms de lieux géographiques : Le Jourdain, Aïn Karem, Machéronte.

Jean-Baptiste, c’est le Précurseur : sur les bords du Jourdain, près de Jéricho, il baptise la foule des juifs qui vient à lui et qui veut, par ce geste, revivre l’Alliance de Dieu avec son Peuple, comme l’avaient faits leurs ancêtres 1200 ans auparavant, lorsqu’ils étaient entrés en Terre Promise, et aveint traversé ce fleuve grand comme notre Baïse tout près.
Il annonce Jésus : « Il y a parmi vous quelqu’un que vous ne connaissez pas ». Il le désigne : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ». Il est le premier missionnaire.

Mais Jean-Baptiste, c’est aussi l’enfant d’Aïn Karem, petit village situé à 7 à 8 kilomètres de Jérusalem. Il est le fils de la vieillesse, puisque ses parents étaient déjà forts avancés en âge, lorsqu’ils reçurent de l’ange de Dieu la promesse d’un fils. Jean-Baptiste témoigne que Dieu est toujours notre avenir, qu’il n’y a pas de raison de ne pas lui faire confiance, même et surtout quand l’avenir nous paraît bouché.

Enfin Jean-Baptiste, c’est le martyr de Macheronte, forteresse d’Hérode en Jordanie, qui surplombe la mer morte. Il porte témoignage à la parole du Christ, et cela jusqu’à perdre sa vie. Déjà il annonce le chemin que prendra le Christ quelque temps plus tard.

Renouveler l’Alliance, faire confiance en l’avenir de Dieu, témoigner jusqu’au sang s’il le faut de la Parole de Dieu, c’est la triple mission de Jean-Baptiste.



Mirande n'est qu'une des villes ou villages formant la Paroisse St Jean Baptiste du Mirandais qui en comportent 26.
Ces 26 entités sont groupées en 5 communautés.

Communauté de MIRANDE
Estipouy
Mirande
Monclar sur l'Osse
St Martin
St Maur
Communauté de SAINT MEDARD
Belloc-St Clamens
Idrac-Respailhès
Loubersan
Moncassin
St Médard
Communauté de L’ISLE DE NOE
L’Isle de Noé
Lamazère
Mirannes
Mouchès
Communauté de SAINT MICHEL
Berdoues
Ponsampère
St Elix-Theux
St Michel
Sauviac
Communauté de PONSAN-SOUBIRAN
Aujan-Mournède
Cuélas
Lagarde-Hachan
Monlaur-Bernet
Ponsan-Soubiran
St Ost
Viozan

Cet ensemble territorial est traversé par 3 cours d’eau : la Grande Baïse, la Petite Baïse, qui se rejoignent à l’Isle de Noé, la Baïsole, qui rejoint la Grande Baïse en aval de St Michel