La chapelle de Lamothe

La chapelle de Lamothe
Parmi les nombreuses églises et chapelles de la paroisse Saint Vincent de Paul, il y a l’Eglise de Lamothe. Lamothe d’Astarac, Lamothe Adoulins ou Lamothe Lascure, trois noms au moins pour être précis et distinguer Lamothe de Lamothe Goas (Gers) notamment, comme des autres sites de mottes féodales, gasconnes ou non, dont le nom s’est perpétué jusqu’à nous.
Lamothe fut une commune de plein exercice jusqu’en 1837 date de son rattachement à Pouyloubrin, où elle fut mise au rang de section. Peut être pour adoucir la perte d’autonomie administrative, il fut décidé de bâtir en 1853, sur l’emplacement d’une église devenue trop petite (sic) pour la foule des fidèles (re sic) l’église actuelle.  Celle-ci devait être ornée d’un clocher et d’une tribune qui ne furent jamais construits. Placée sous le vocable de Saint Jean Baptiste*, dont  un tableau agrémente le chœur, notre église possède aussi une modeste sacristie, une chapelle de la Sainte Vierge et une chaire : la « chaire de vérité ».
Il n’y a plus hélas de desservant à Lamothe depuis au moins la fin de la première guerre mondiale. Le cimetière de Lamothe - lui aussi désaffecté depuis plus d’un siècle - nous rappelle en silence l’espérance de la résurrection : le « cant’in pace »  en gascon, (requiescant in pace). Depuis peu, la «gleyse de lamotho» (en français église de lamothe), entretenue avec grand soin, est équipée d’un carillon électrique ; trois fois le jour, vivants et disparus sont appelés à méditer le mystère de l’Incarnation : plus très nombreux à Lamothe, nous entendons et écoutons.

•    in les chroniques écclésistiques du diocèse d’auch de Dom Brugèles (1746) il est mentionné : « Lamothe –Lascure, l’église est dédiée à Saint Jean Baptiste »  
•    Lamothe : 1819 108 habitants ; 1826 128 habitants et 208 à Pouyloubrin ; 1886 242 habitants  à Pouyloubrin + Lamothe ; 100 habitants aujourd’hui pour Pouyloubrin + Lamothe